Brazil 2016

Petit périple au pays de la Samba

La magnifique Chapada dos Varedeiros

Publié le 10/04/2016, par audreyetphilippe, Brésil

7h30, petit déjeuner, vers 8h Juliana arrive, elle est guide officielle du parc national. Elle a l’air très sympa (tous les brésiliens sont super et toujours prêts à rendre service).

Nous partons tous les 4 en direction du parc national. Petite pause pour prendre du cash. 1 real brésilien = 0,25 euros. Nous passons également au supermarché prendre de l’eau et des petits gâteaux, nous passerons 4 h dans le parc.

Le parc est à 25km de Alto. Le temps n’est pas top, mais nous sommes dans la Chapada.

L’entrée du parc se trouve à Sao Jorge. Sao Jorge est un village communautaire. Ils sont encore plus partis qu’à Alto. Village très coloré, chemin de sable qui fait office de rue, dessins sur les murs de toutes les maisons. Mais surtout des panneaux « Alien à 100 m, 200 m… (on a les photos !)

Bref, arrêt dans une échoppe pour me prendre de quoi me couvrir la tête car il va faire très chaud (je n’ai pas regretté cet achat). Un jolie chapeau orange, bien vif (couleur du Brazil).

Entrée dans le parc, ou l’on retrouve un bus de chinois que l’on croise depuis notre arrivée à Alto. Le parc est immense, un ranger nous attend, nous avons un 4X4 particulier (vip oblige), pour nous rendre sur les différentes chutes d’eau. Nous partons ver la première chute, le 4X4 emprunte les sentier caillouteux et déformés. La première se trouve à 200 m de dénivelé. Le chemin est très chaotique et caillouteux mais nous descendons sous une chaleur de plomb qui s’est installée. L’endroit est magique, pause photos, cette fois c’est Juliana qui s’occupe de prendre Luciano en photo. Le ranger est discret mais super cool.

Nous descendons un peu plus bas, il y a une autre chute et une piscine naturelle ou nous allons pouvoir nous baigner. La chute est encore plus belle et la piscine naturelle est bienvenue car il est 10h00 et il doit faire 35°.

On se baigne tous, il y a beaucoup de petits poissons (genre poissons de spa) .Luciano demande à Juliana si nous sommes ok pour faire une vidéo publicitaire pour la région de Goias, car comme déjà évoqué je suis la première professionnelle du tourisme français à être reçue. Nous devons dire en français « impossible de ne pas tomber amoureux de cet endroit, et finir par Goias ilando maiice « ça ne s’écrit pas comme ça en brésilien mais ça veut dire que Goias est super. On s’est bien marrer et ça à permis de sympathiser avec Juliana qui était à fond.

 

Puis nous devons nous rendre dans un autre endroit. Et là, le dénivelé de 300m, il faut le remonter ! A ce moment précis nous regrettons la cigarette fumée le matin. (Nous en avons fumé qu’une car la veille lors de l’expédition à Vallée de Lua, la remontée du site était difficile). Bref, on a cru ne jamais y arriver mais finalement on a survécu. Nous nous dirigeons vers une chute, qui va ouvrir en octobre au public, ils construisent des plateformes car l’endroit n’est pas sécurisé. Il fait 38 °, l’accès se fait par un chemin de type garrigue, le soleil tape, on a plus de jambes, mais comme nous avons l’honneur d’être parmi les premiers à découvrir le lieu, on prend sur nous. Effectivement l’endroit est magnifique, mais mon humeur elle ne l’est pas. (Caractère de mon père je vous rappelle !) Bref, je ne parle plus à Philippe, j’ai envie de tuer tout le monde !  Je fais ma Guilbert !

Nous remontons encore un dénivelé avant de rejoindre la voiture. Nous nous rendons sur un autre endroit d’eau, avec une piscine naturelle et un spa naturel. Je me détends un peu en entendant le mot spa. L’accès à ce site est plat, nous sommes ravis. Le lieu est magnifique, je suis Juilana pour aller vers le spa naturel. Il y a du courant mais une fois sous les cascades, le bonheur. Philippe et Luciano nous rejoigne et l’on reste tos les 4 à discuter dans un petit bassin. Juliana nous apprend qu’elle est née et à vécu 20 ans à Rio. Je lui parle de mon adoration pour cette ville, bref on est sur la même longueur d’onde. Il est temps maintenant de partir il est 12h30. Nous quittons notre ranger, Juliana nous invite à boire un jus vitaminé dans un camion garé sur le parking, c’est une pizzeria ambulante d’Alien. Ils ont bien sur de nombreux dérivés avec les Alien, des confitures, des piments avec l’étiquette d’Alien. Le jus est super bon, super frais, un mélange de fruits du Brésil. Nous partons ensuite dans une pousada pour déjeuner. Juliana est elle aussi devenue notre meilleure amie du Brésil. Après le déjeuner activité extrême, nous avons un vol en tirolesa prévu. La tirolésa sont 2 câbles tendus entre 2 versants de colline. Le vol fait 850 m et la hauteur est de 66 m. C’est le moment choisi par notre go pro pour ne plus avoir de batterie alors que c’était le jour à s’en servir, bref.

Le stand est tenu par Marcelo, qui appartient à la même société que Juliana. On nous équipe d’un baudrier et d’un casque, petite briefing d’avant saut, traduit par Juliana (malgré que comprenons de mieux en mieux le brésilien). Luciano, Philou et moi avant notre langue à nous. Un mélange de français, d’anglais et de brésilien !

Marcelo adore Juliana donc on est peu chouchouté et on commence à discuter st retarder le truc car il y a d’autre client. Nous partons de l’autre côté du versant. Les 3 jeunes filles partent dans le vide, puis vient le tour de Luciano, qui a une barre de selfie avec son appareil photo, il a déjà fait ça 3 fois, donc pour lui il est pro ! Bref on lui accroche des 2 sangles avec mousquetons sur es 2 câbles, on est sur une petite plateforme une fois accroché, le moniteur nous recule un peu pour nous montrer comment on tourne à gauche ou à droite car il peut y avoir du vent au milieu du chemin. Luciano s’élance puis vient le tour de Philippe et moi. On ne sent pas le vide car lors du départ nous sommes sur la plateforme et il a y des arbres avant le vide. Expérience unique. Luciano nous a filmé. A mon arrivée, Marcelo qui nous réceptionne recommence à plaisanter avec nous. On reste papoter un bon moment, il nous présente 2 petites souris qui se cache sous les panneaux du stand, ensuite nous parlons musique car il y a de musique partout au Brésil (pays qui me convient parfaitement, je m’en doutais j’en ai maintenant la confirmation).  Bref, avec un de ses collègues ils me donnent le nom des différents instruments et les chantent. Ils sortent 2, 3 mots en français. On passe un super moment. La journée est normalement terminée mais Juliana à un bonus pour nous. Nous partons, en voiture, à travers des chemins de pierre en plein milieu du Cerradù vers une magnifique chute pour voir le couché de soleil mais le temps est un peu gris, bref les paysages sont à couper le souffle. Nous repartons tranquillement jusqu’à Alto. Juliana m’emmène chez une copine à elle qui une boutique, resto bar et elle du son. J’ai donc acheté 5 cd de véritable musique brésilienne, je suis aux anges. Le patron de Juliana veut me voir, nous allons donc à son office. Un mec sympa qui a apprit  par Juliana dans la journée « qui j’étais » je le mets entre guillemet car ça en devient un peu gênant. Bref un mec sympa, on parle business direct. Il me remets des brochures et sa carte. Futur fournisseur.

Nous rentrons vers notre pousada et devons dire au revoir à Juliana. Moment pas cool, car super feeling. Echange de coordonnées. Ce n’est que le premier voyage au Brésil mais pas le dernier ça nous en sommes certains.

On en a plein les jambes, on a rv avec Luciano à 20h  pour dîner.

22h dodo car nous partons à 7h30 pour Pirenopolis. J’ai rv à 12h avec le secrétaire d’état du tourisme de la ville. (Traduction le directeur de l’office de tourisme). Je n’ai pas pu écrire ces 2 jours car la connexion était compliquée nous sommes sur la route j’en profite donc pour  noter quelques souvenirs !

Nous sommes en route vers Pirénopolis, 365 km de Alto, ville coloniale du pays. C’est également une ville qui a suivie le mouvement des années 1970. Il y a de nombreux artistes.

On vous raconte ça très vite.

@+

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Où suis-je ?


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog